Journée du Souvenir à breendonk

 

Ce mardi 28 février 2012, nous, les rhétos du collège, avons pris la direction de Breendonk, petite ville située non loin de Malines remplie de douloureux souvenirs. En effet, c’est dans le Fort de Breendonk que se sont déroulés de terribles événements durant la Seconde Guerre mondiale.

Construit par l’armée belge en 1906, il était tout d’abord destiné à la défense de notre indépendance nationale et a joué un grand rôle dans la protection d’Anvers lors de la Première Guerre Mondiale. Pris par l’armée du Reich en 1940, ce fort va rapidement se transformer en camp de concentration où était envoyé tout opposant à l’Ordre Nouveau (dont des Juifs) destiné à être ensuite déporté vers l’Allemagne. Là, les prisonniers étaient soumis à des travaux physiques forcés sous une constante torture et maltraitance de la part des dirigeants allemands. À la fin de l’année 1942, Breendonk devient un camp de torture suite à l’installation d’une salle d’interrogatoire dans le Fort. De septembre 1940 à septembre 1944, environ 3500 détenus ont séjourné à Breendonk. La déportation vers des camps de concentration allemands ou la mort étaient les seules issues. Seuls quelques prisonniers ont été libérés après leur interrogatoire. Le nombre exact de prisonniers décédés ou exécutés à Breendonk approche les 300.

Après une visite guidée détaillée, nous avons déposé des fleurs aux pieds des poteaux d’exécution du Fort et avons respecté une minute de silence en mémoire à toutes les victimes de ces atrocités.

Après le temps de midi, nous nous sommes ensuite dirigés vers le Parlement bruxellois où nous avions rendez-vous avec un témoin rescapé des Camps, Monsieur Simon Gronowski. Durant plus d’une heure, Mr Gronowski nous a raconté sa terrible expérience de l’extermination juive par les Allemands.

Le 17 mars 1943, Simon, âgé de 11 ans, sa sœur et sa mère sont arrêtés par les nazis. Directement conduits à la caserne Dossin de Malines, ils vont y séjourner durant un mois avant d’être déportés vers l’Allemagne en train. Le jour de leur déportation, le vingtième convoi est attaqué par trois résistants qui forcent le train à s’arrêter et parviennent à ouvrir un wagon, permettant ainsi à 17 Juifs de s’évader. Les prisonniers du wagon dans lequel sont installés Simon et sa mère réussissent également à ouvrir la porte alors que le train vient à peine de se remettre en route. Simon obéit alors aux instructions de sa mère et saute du train. Elle ne parviendra pas à le suivre suite aux tirs des gardes allemands. C’est d’ailleurs la dernière fois qu’il la verra. Simon s’enfuit donc seul à travers la nuit.

Durant sa fuite, grâce à l’aide de plusieurs personnes dont un gendarme qui décide de ne pas le dénoncer, Simon va pouvoir retourner à Bruxelles et rejoindre son père qui était à l’hôpital le jour de l’arrestation de sa famille. Jusqu’à la libération, Simon et son père vont vivre cachés mais séparés. Le 9 juillet 1945, Léon Gronowski meurt de désespoir de ne jamais voir sa femme et sa fille revenir vivantes. Orphelin, Simon est alors recueilli dans plusieurs familles d’accueil où il terminera son éducation.

Aujourd’hui, Simon Gronowski est avocat, a 80 ans, est marié, a des enfants et est grand-père. Il a survécu à l’Holocauste et vit maintenant une vie paisible et heureuse. Sollicité par beaucoup d’écoles pour son témoignage, Mr Gronowski est un héros aux yeux de tous. Pour terminer sa conférence, il nous a révélé quels étaient les mots les plus importants au monde selon lui : « Paix, amour et amitié ».

Suite à cette journée chargée en émotions, nous remercions les professeurs du collège pour l’organisation des visites, le Fort de Breendonk de nous avoir accueillis ainsi que Mr Simon Gronowski pour son témoignage marquant.

Virginie FOBE, 6G

M. Simon Gronowski

 

Mémorial national du Fort de Breendonck

_________________________________________________________________________________

Mise à jour : 06/03/2012

sur ce site

© Copyright 2012 / droit d'image                                                                                                                      webmaster webmaster.cndp@gmail.com