Journée du Souvenir


 Dans le cadre du cours d’Histoire et dans le but de sensibiliser nos Rhétoriciens à la démocratie et à la citoyenneté responsable, le Collège a instauré pour l’ensemble des élèves de Rhétorique, une « Journée du Souvenir ».


Cette journée s’est déroulée le mardi 17 février 2009. Elle  a consisté d’une part, en la visite du musée Juif et de la Résistance à Malines et d’autre part, en la visite du Fort de Breendonk.
Ces visites avaient été préparées dans les différents cours de Sciences Humaines, d’Histoire mais aussi par la venue d’un Témoin, rescapée des camps de prisonniers japonais, Lydia Chagoll.

A Malines, se trouve un musée anciennement « caserne Dossin » où les Juifs étaient rassemblés pour être ensuite déportés vers le camp d’Auschwitz-Birkenau. Les visites guidées sous l’égide  tantôt d’une Allemande vivant en Belgique, d’un membre de la Communauté Juive ou d’un Historien ont fortement impressionnés nos élèves et les Professeurs qui les encadraient.

La visite du  Fort de Breendonk, transformé par les Allemands en camp de travail où les prisonniers (principalement des prisonniers politiques) ont été envoyés pour vivre dans des conditions d’une précarité inhumaine n’a laissé aucun de nos Rhétoriciens insensibles. A l’issue de la visite, une gerbe de fleurs a été déposée au pied des piloris d’exécution et le groupe a respecté une minute de silence en mémoire de tous ceux qui ont lutté pour que vive la démocratie …

Emotion et matière à réflexion étaient les thèmes présents à l’esprit …
« Oublier le passé c’est s’obliger à le revivre … ».

Cette Journée du Souvenir est instituée pour ne pas oublier le passé et aider nos Jeunes à jouer un rôle de citoyen responsable dans la société de demain …



Nathalie Tireur,

Professeur d’Histoire – Organisatrice de la Journée du Souvenir

 

 

TEMOIGNAGES D’ELEVES SUR LA JOURNEE DU SOUVENIR

 

«Le mardi 17 février, nous sommes arrivés vers 9h45 à Malines. Le climat pluvieux

donnait à cette matinée  une atmosphère de tristesse.

Nous avons commencé les visites par le musée de Malines, une ancienne caserne militaire datant du XVIIIe s..

Au cours de la visite, les visages des élèves s’émouvaient face à l’atrocité des Nazis.
L’après-midi, après une agréable pause dans le centre ville de Malines, nous nous sommes rendus au Fort de Breendonk.

Nous nous « sommes mis  dans la peau d’un prisonnier » et avons retracé son parcours dans le camp. C’est là que nous avons compris la cruauté des Nazis et aussi des Collaborateurs locaux.Cette journée a réellement changé notre point de vue concernant les camps de concentration »
Témoignage de Luca SPINATO et de Gaëtan VIGNERON, 6D


« … En route, vers une journée mémorable … 

Dés 7h30, nous sommes tous prêts à partir, tous ? Non !

Le car, où est le car ? Ouf, il arrive, Mademoiselle Tireur respire …

Nous partons donc. Premier arrêt : le musée juif et de la Résistance de Malines. Que penser de toutes ces atrocités étalées sous nos yeux ?

Premièrement, nous sommes choqués, la haine nous envahit. Nous pensons à ce mot de Lydia Chagoll : EMPATHIE.

Un temps de midi nous permet de reprendre quelque peu notre sang froid et découvrir la ville de Malines.

Nous reprenons notre route : destination le fort de Breendonk.

Nous commençons alors la visite. Nous entrons dans les dortoirs, les toilettes, la salle de torture .. cela sans ménager les détails …

A Breendonk, vous ne réfléchissez pas, vous ressentez !

Plus de mots, d’idées, de problèmes futiles en tête ; vous êtes exténués par l’horreur de ce massacre !
Une minute de silence est ensuite faite en l’honneur de tous ces malheureux qui n’avaient rien …

En conclusion, cette journée porte bien son nom car grâce à celle-ci, nous pouvons , nous élèves de Rhéto au CNDP, perpétuer la Mémoire . »

Témoignage de Pierrine DELVAUX, Béatrice LEBUGHE et Elsa SOLEIL, 6D

 

« … C’est par une journée maussade où pluie et vent glacés se mélangeaient que nous sommes partis pour Malines. Nous avions rendez-vous à 7h00 devant l’enceinte du Collège pour prendre le car qui allait nous mener dans ce que nous pourrions appeler : l’antichambre de l’Enfer.

L’atmosphère régnant dans le car était de véritables prémices à ce que nous allions vivre durant cette journée.

Musiques et reportages d’époque nous accompagnèrent jusqu’à Malines pour la visite du Musée Juif et de la Résistance. Nous avons été répartis dans plusieurs groupes menés par un guide.

Nous avons parcouru le musée de long en large, suivant notre guide avec beaucoup d’attention, celui-ci nous relatant les principales persécutions subies par les Juifs tout au long de la guerre.

Si déjà, l’incompréhension et le dégoût se lisaient dans nos yeux à Malines ; ces centiments ne seraient que renforcés durant l’après-midi.

Face au Fort , entouré par la brume et par ce que l’on aurait pu considérer comme une douve, nos rires s’estompèrent et le silence nous gagna.

Des guides nous attendaient pour commencer à découvrir l’univers du camp de prisonniers similaire à un camp de concentration. L’horreur nous gagnait tandis que nous découvrions le Fort.

Les tâches  quotidiennes des prisonniers, l’endroit où ils dormaient ainsi que la salle de torture dont l’atmosphère n’était que plus pesante.

Pour terminer la visite, nous avons marqué une minute de silence en l’honneur de ceux grâce à qui nous sommes libres aujourd’hui.

Nous avons repris le car qui nous a ramenés vers le Collège, heureux d’avoir terminé mais surtout fiers d’avoir participé  à une expérience inoubliable.

Témoignage de Kévin Toussaint, 6D

 

 

 

_________________________________________________________________________________

Mise à jour : 28/05/2009

sur ce site

© Copyright 2009 / droit d'image                                                                                                                      webmaster webmaster.cndp@gmail.com