XVIIe TOURNOI D’ÉLOQUENCE - Eliminatoires

 

Rédactionnel Tournoi d’Eloquence – XVIIème édition

(23 janvier 2009 au Collège Notre-Dame de la Paix à Erpent)

Ce vendredi 23 janvier 2009, neuf candidats rhétoriciens audacieux se sont produits devant un parterre impressionnant de parents et de camarades de classe avides de boire leurs paroles. L’impatience et l’audace caractérisent classiquement cet âge à quelques encablures de  la majorité.

En quelques mots,  le tournoi se décline en deux phases : les éliminatoires sur un thème au choix du candidat, la finale sur un seul sujet choisi et communiqué quelques heures auparavant. Telles deux présentatrices du JT, Mesdemoiselles Marie-Astrid Dessart et Géraldine de Liedekerke ont présenté chaque candidat. Elles ont ainsi annoncé chaque sujet et leur auteur sous l’œil attentif d’un jury composé de membres de l’Association de Parents, de professionnels tels que Mr René Noël, Président du Jury, une logopède, une romaniste et libraire, un journaliste de la RTBF, deux juristes, deux professeurs du Collège et Mr de Brabant, Directeur du Collège. Ce vendredi 30, le jury s’étoffera de généreux donateurs et notamment d’un représentant des FUNDP, de la Haute Ecole de Namur et de la Province de Namur.

Par ordre de passage, nous avons d'abord entendu Arnold Lantonnois. Son propos s’intitulait : « Le respect de la liberté ; la liberté dans le respect ». Arnold, comme tout adolescent en pleine recherche de liberté, s’interroge sur "comment dompter sa liberté, comment, sans limites claires, ne pas tomber dans l’addiction, comment respecter celle des autres "? Il nous a confié franchement toutes ses interrogations profondes et nous a émus par son idéalisme confiant. Même si on peut regretter l’articulation parfois trouble de ses idées, il a néanmoins maîtrisé son stress, son sujet et a répondu à la question finale avec beaucoup d’à propos.

En deuxième position, nous avons accueilli Marine Fobe au sujet de la place des nouvelles technologies dans la vie des jeunes. Marine, d’emblée, présente d’un ton enjoué et d’une voix chaude ses meilleurs vœux pour 2009. Sans crainte de paraître rétrograde ou ringarde aux yeux de sa génération, elle renverse les situations et valse avec l’auditoire en restant « branchée ».

Ensuite, c’est au tour de Xavier Beauvois de nous parler du jeune et de la politique. Xavier se voit bien prendre un jour des responsabilités politiques. Il se demande pourquoi, et notamment en Belgique bien sûr, ce sont les plus âgés qui viennent à la rescousse du pays. Avec un sens très personnel de la formule, il demande que l’on fasse davantage confiance à la jeunesse et nous explique pourquoi la jeunesse s’intéresse difficilement à la politique et pour cause.

Et voilà Quentin Leruitte prêt à nous entretenir de la place des nouvelles technologies dans la vie des jeunes mais dans un genre et un mode renouvelés par rapport à Marine qui a choisi le même sujet. Quentin nous emmène lui à un rythme soutenu, dans le rire et la bonne humeur, à travers des réflexions saines et des explications limpides. La conjugaison du futur est presque parfaite et pleine de promesse pour Quentin.

La dernière concurrente avant l’entracte s’appelle Clémentine Carlier. Clémentine est une jeune fille généreuse et prête à s’engager. La cause qui lui tient à cœur, c’est la défense des esclaves modernes travaillant, pour un salaire de misère, à alimenter le capitalisme arrogant des pays riches. Avec beaucoup de simplicité, de sincérité et tout en émotion, elle nous dit comment arrêter cet esclavagisme dont nous nous rendons complices bien malgré nous. Mais surtout, elle nous sensibilise à y réfléchir la prochaine fois que l’on achètera un produit « Made in China ».

Après l’entracte, le public accueille chaleureusement Camille Mahoux. Camille se présente comme une avocate de 35 ans. Elle ne doute pas que cela puisse aiguiller son public sur ce qu’elle n’est pas en réalité. Les a priori, les artifices prostituent, savamment, parfois moins, ce que l’on est devenu. A la question que Pierre Marlet lui  pose en fin d’exposé, Camille nous  répond que l’important, c’est de continuer à nous montrer aux autres tels que nous sommes.

En septième position, voici Anaïs Henne. Anaïs est une philosophe en herbe qui nous parle d’égotisme et d’individualisme. Son ton est tant assuré que moralisateur. Son texte est parfaitement maîtrisé d’un bout à l’autre. Son élocution est presque sans aucune hésitation. On atteindra peut-être avec Anaïs le futur au plus que parfait. Anaïs nous laisse sans voix et nos pensées dérivent.

L’avant-dernière candidate s’appelle Elisabeth Crupi. Elisabeth a la grippe et a néanmoins bravé fièvre et douleurs pour venir nous parler de l’hypocrisie. Elle entame son allocution par un dialogue extrait du « Tartuffe » de Molière. Elisabeth s’exprime calmement, sans emballement. Ses phrases sont courtes et simples. Elle nous raconte une histoire et la conteuse est belle et naturelle. Tout en nuances, elle conclut que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire.

Et voici le dernier candidat : Charles-Emmanuel Detry. Il s’interroge sur le fait que l’on ne peut peut-être pas rire de tout. Charles-Emmanuel reste nuancé tout en se positionnant précisément au cas par cas sur la communication par la presse et ses conséquences sur les personnes ciblées. Il fait la part des choses et illustre son exposé par une foison de citations, d’événements récents de l’actualité, d’images gravées dans la mémoire collective. Il n’hésite pas à prendre parti clairement, sans avoir l'air d'y toucher, sur des questions graves.

Après ces discours, vous l’aurez compris, le jury a éprouvé beaucoup de difficultés à les départager. Cette promo 2009 est une cuvée exceptionnelle. Les sujets, manifestement, ont été fouillés, documentés. Les interventions ont été tantôt émouvantes, tantôt surprenantes. Les textes ont été travaillés, structurés et savamment construits. L’effort de mémorisation a été chez tous énorme. Personne n’a eu de défaillance, dévastatrice dans ce type d'exercice. Si, une fois n’est pas coutume, nous vous les avons présenté tous cette année-ci, c’est que nous ne voulons pas manquer de les encourager à oser cette performance admirable, à continuer à se poser les bonnes questions, à repousser toujours plus loin leurs propres limites. Ils méritent tous  largement quelques minutes de gloire.

Voici, par ordre alphabétique, la liste des 6 candidats finalistes qui se représenteront courageusement pour nous entretenir d’un sujet cette fois imposé.

Le vendredi 30 janvier 2009 à 20h00 au Collège Notre-Dame de la Paix, il y aura deux garçons et quatre fille pour séduire le public.

Isabelle RONVEAUX, Secrétaire de direction, lundi, le 26 janvier 2009

Répertoire du tournoi

Les participants :

Aux éliminatoires par ordre alphabétique :

Xavier BEAUVOIS

Clémentine CARLIER

Elisabeth CRUPI

Charles-Emmanuel DETRY

Marine FOBE

Anaïs  HENNE

Arnold LANTONNOIS

Quentin LERUITTE

Camille MAHOUX

Aux éliminatoires et à la finale par ordre de passage :

Clémentine CARLIER

Charles-Emmanuel DETRY

Marine FOBE

Anaïs  HENNE

Quentin LERUITTE

Camille MAHOUX

 

 

 

Les membres du jury :

Les éliminatoires :

La finale :

Monsieur René Noël – Président
Professeur émérite aux FUNDP de Namur et à l’UCL

Monsieur Stéphan de BRABANT – Directeur du Collège

Monsieur Michel GENETTE – Professeur au Collège

Madame Véronique GILLION – Romaniste – Librairie Papyrus

Madame Isabelle HUMBLET – Logopède – Représentante de l’Association  des Parents

Monsieur Pierre MARLET – Journaliste à la RTBF

Monsieur René NOEL – Professeur émérite aux FUNDP et à l’UCL – Président du Jury

Monsieur André PREUDHOMME – Ancien sous-directeur du Collège

Madame Isabelle RONVEAUX – Secrétaire de Direction du Collège

Madame Florence SEPULCHRE – Présidente de l’Association de Parents

Monsieur Vincent SOHET – Professeur au Collège

Madame Ingrid VERHOEVEN – Juriste – Représentante de l’Association des Anciens

Monsieur René Noël – Président
Professeur émérite aux FUNDP de Namur et à l’UCL

 

 

 

 

Liste des candidats aux Eliminatoires vendredi 23 janvier 2009 :

 Les  9 candidats ont été  présentés  par

Mesdemoiselles  Marie-Astrid DESSART
et  Géraldine de LIEDEKERKE

 

Xavier

BEAUVOIS

Yes, we can.

Clémentine

CARLIER

10 millions de petits chinois … et moi, et moi, et moi.

Elisabeth

CRUPI

L’avènement des Tartuffes.

Charles-Emmanuel

DETRY

Pourquoi cet air si sérieux ?

Marine

FOBE

Vous avez UN nouveau message

Anaïs

HENNE

Il faut sauver Mozart.

Arnold

LANTONNOIS

Le respect de la liberté; la liberté dans le respect.

Quentin

LERUITTE

Technologie, je t’aime aussi !

Camille

MAHOUX

Devenir quelqu’un ?

 

VENEZ NOMBREUX LES ECOUTER ET LES SUPPORTER !

Quelques critères suggérés pour évaluer l'éloquence :

Il nous paraît intéressant que, dans l'évaluation de la prestation des candidats, le jury tienne compte :
a) pour les exposés :
– de la facture de l'exposé (clarté, cohérence, mais peut-être surtout efficacité oratoire inscrite dans la composition du texte...);
– de la présentation de l'exposé (correction du langage, qualité de la diction, mais peut-être surtout efficacité dans la communication, dans le contact avec l'auditoire...);
b) pour la réponse improvisée :
– de la pertinence du contenu par rapport à la question posée et de la cohérence interne du propos, même bref;
– de la facilité d'élocution.

Il nous semble préférable de n'être pas plus précis quant au poids de l'improvisation par rapport à l'exposé, ni quant au poids respectif des critères utilisés.

À moins que le jury ne choisisse de s'accorder sur ces points, chaque membre du jury en décidera pour soi. De la diversité des appréciations devrait naître une sorte de "moyenne objective" autorisant un juste classement des candidats.
 

 

 

_________________________________________________________________________________

Mise à jour : 03/02/2009

© Copyright 2009 / droit d'image                                                                                                                     webmaster  webmaster.cndp@gmail.com